ACTIVITES A VENIR
   CONFERENCES et VOYAGES  : PREVISIONS 
 


CONFERENCES
 

1° semestre 2018
 

Mercredi 23 janvier   LES CURIOSITÉS DES CHAPITEAUX ET MODILLONS ROMANS  "OBSCENAE"                       
                                  Par Jean-Claude DELORGE 



Cette conférence sera parsemée de clins d’oeil et de détails pour essayer de comprendre l’esprit des sculpteurs ou des commanditaires de ces chapiteaux et modillons que l'art ROMAN a essaimé dans un très grand nombre de petites églises rurales dans une vaste zone, de la Galice à l’Irlande en passant par tout le Sud-ouest de la France, avec des thèmes semblables et un style proche.
 .
C’est l’époque des troubadours et de l’amour courtois (réservé aux «dames de qualité») et surtout de la sexualité populaire débridée et décrite par les fabliaux des goliards et des clercs itinérants et...paillards
 

                                 .

Mercredi 7 février     Les grands peintres du SIECLE d'OR à SEVILLE 
                                            au temps de Don Juan et du clair-obscur.

                                          Zurbaran, Murillo et Valdés Leal, disciples du Caravage ?
 
                                  Par Laurence GRÉ-BEAUVAIS
                                   Guide Conférencière des musées nationaux.
 

Au XVI°S, l’or des Amériques arrive dans les cales des galions espagnols vers Séville, et irrigue peu à peu de richesses fabuleuses l’empire de Charles Quint et de Philippe II, monarques d’un royaume ou le soleil ne se couche jamais (Flandres, Espagne, Amérique,..). Dans ce gigantesque espace le développement culturel, architectural, littéraire et artistique mène peu à peu  l’Espagne à la plénitude de ce que l’on nommera le siècle d’or espagnol.  Les collections d’Isabelle la catholique dans la chapelle royale de Grenade montrent d’abord une passion pour la peinture du Nord (Memling, Van der Weyden…), qu’entretiennent Charles Quint, et Philippe II sensible à la peinture de Jérôme Bosch et passionné par le grand Titien…Peu à peu sur le sol espagnol et sous l’influence du Caravage et des possessions napolitaines, se forment de grands peintres sous Philippe III et Philippe IV dont les plus grands seront
Ribera et Vélasquez (1599-1560).

Mais tournons nous plutôt vers ceux qui vont embellir Séville. Ils brillent justement par la diversité de leur manière et une sorte de réalisme espagnol en commun : le mystique Zurbaran (1598-1664), le lumineux Murillo (1617-1682)
ou le sombre Valdés Leal (1602-1690).
Ils ouvrent notre regard à la richesse et à la variété des commanditaires et de la vie quotidienne à  Séville…Un point culminant est sans doute atteint  à l’Hopital de la charité, fondé entre ombre et lumière pour le repos de l’âme de Don Miguel Manara , celui qui inspira le personnage de Don Juan à  Tirso de Molina

                   
Mercredi 7 mars        Tristan TZARA
                                 Par Estelle PIETRZYCK
                                 Conservatrice en chef du Patrimoine, Directrice du Musée d'Art moderne et contemporain de Stasbourg.
 
Mercredi  4 avril       LES NABIS : Paul SERUSIER
                                 Par Bérengère MAZURIE
                                  Historienne. Directrice de l'École d'Art  André Malraux..
 
Mercredi  16 mai     René MAGRITTE - La trahison des images

                                 Par Myriam PASTOR
                                  Historienne de l'art et plasticienne, conférencière
                                   aux Abattoirs et à la Fondation Bemberg à Toulouse

      Une pipe qui n'est pas une Pipe ? Un corps en morceau ? Des pluies, des parapluies ? Des mots ou des images ?
Artiste atypique du courant surréaliste, MAGRITTE s'émancipe de l'écriture automatique et de l'arbitraire des rapprochements fortuits du premier surréalisme pour développer une peinture qui tend à mettre en image la résolution d'un problème par une réflexion expérimentale. Un jeu trouble entre objet, mot et image se développe à travers les œuvres les plus emblématiques de l'artiste belge au chapeau melon.
MAGRITTE engage son premier combat pour la revendication de la dignité intellectuelle de son art, un combat contre la « bêtise supposée" des peintres, entourés de poètes et de philosophes au sein du groupe parisien mené par André BRETON. Une démarche artistique admirablement retracée lors de la dernière rétrospective du centre Georges Pompidou
 


VOYAGE

                      en juin           PERPIGNAN  -  Musée Hyacinthe RIGAUD
                                       CERET  -  Musée d'Art moderne


                                                    Inscription obligatoire à réception de l'invitation
 


Les autres évènements seront communiqués sur ce site, dès que les dates seront fixées.


Les dates données ci-dessus sont susceptibles d'être modifiées en cas de nécessité.

Une mise à jour sera effectuée régulièrement.



Voir aussi "expositions temporaires"
et  APRES-MIDI de GAJAC et ACTIVITES DIVERSES